top of page

SENSIBILITE ECOLOGIQUE Jour 3 : Tout ce qu’il faut savoir sur le compostage


Cet article nous donne des informations utiles sur la fabrication d’un bon compost. Cette technique rentre dans la dynamique de la valorisation de nos déchets pour la protection de l’environnement. Par cette session de formation, les missionnaires Oblats de Marie tire une sonnette d’alarme pour la protection de notre maison commune, pour le bien de tous.

 

Le compostage est un processus par lequel les déchets sont décomposés et transformés. On parle de déchets organiques biodégradables, d'origine végétale et/ou animale, sous l'action d’une variété de microbes évoluant en présence d'oxygène.

 

Le compostage peut être également définit comme étant la décomposition biologique et la stabilisation des substrats organiques solides. Cela se fait sous des conditions qui permettent le développement de températures thermophiles résultant de la production de chaleur biologique. Le but est d'obtenir un produit final qui soit stable, peu humide, dénué d'agents pathogènes et de graines, et bénéfique à la terre.



Les avantages du compost

Le compostage transforme les déchets organiques en un produit valorisable et semblable à un terreau riche en composés humiques. Le compost permet

·      La stabilisation du déchet pour réduire les pollutions ou nuisances associées à son évolution biologique

 

·      La réduction de la masse du déchet

 

·      La production d'un compost valorisable comme amendement organique des sols

 

·      Amélioration de la croissance de végétaux et racines: Il a été démontré que les végétaux se développant dans un milieu de croissance contenant du compost sont plus forts et ont un meilleur rendement. Le compost ajoute au sol des fertilisants (N, P2O5, K2O, CaO), des oligoéléments tels que le fer, le manganèse, le cuivre, le zinc et le bore, nécessaires à la croissance des végétaux

 

·      Amélioration de diffusion des nutriments: Le compost rend au sol ses nutriments prolongeant ainsi leur présence dans le sol pour nourrir les végétaux pendant une plus longue période.

 

·      Amélioration de la porosité du sol: L'activité microbienne est essentielle à la porosité du sol. Les micro-organismes décomposent les matières organiques pour rendre les nutriments accessibles aux végétaux.

 

·      Amélioration de la capacité de rétention d'eau: La matière organique contenue dans le compost peut absorber l'eau et améliorer ainsi la capacité de rétention d'eau du sol

 

·      Elimination des maladies chez les végétaux: Il a été montré que certains composts améliorent la résistance des végétaux vis-à-vis de certaines maladies. L'effet phytosanitaire décrit la faculté fongicide du compost.

 

·      Amélioration de la structure: Le compost améliore la structure du sol par l'augmentation des agrégats, la meilleure perméabilité à l'air et à l'eau, la réduction importante de l'érosion (eau et vent), la diminution de la dessiccation par ventilation et l'augmentation de l'absorption des rayons solaires (réchauffement)

 



Classification des déchets compostables :

 

Les déchets compostables sont repartis ainsi qu’il suit :

 

·      selon leur nature chimique: déchets organiques: riches en azote ou riches en carbone, déchets minéraux (adjuvants de compostage): déchets basiques (calcaires, cendres...) ou sels résiduaires (carbonate de calcium, sulfates, phosphates...);

 

·      selon leur état physique déchets solides (ordures ménagères, bois, paille, boues déshydratées...), déchets semi-solides (boues de station d'épuration...), déchets liquides (lisiers agricoles, effluents agro- alimentaires, boues fraîches liquides...);

 

·      selon leur origine: déchets provenant de l'activité des ménages: ordures ménagères (OM), déchets provenant de la distribution et des activités de service, déchets organiques des commerces agro-alimentaires, déchets du secteur primaire: déchets agricoles (fumiers et lisiers, résidus de récolte, de stockage...), déchets des industries extractrices. On parle des mines de phosphates ou les carrières de calcaires, de dolomies, de marbre.... On a des déchets qui viennent du traitement des effluents liquides et gazeux: boues de traitement des liquides (boues d'épuration des eaux usées domestiques, des eaux résiduaires agro-alimentaires, matières de vidange décantées...) ou boues du traitement des cendres volantes




 

Les différentes phases du compostage

 

Le compostage est un processus biologique qui fait intervenir de nombreux micro-organismes pour décomposer la matière organique: ils constituent la flore microbienne du compostage.

Les principales phases sont : Collecte et préparation des déchets le broyage, une étape de pré-compostage, la mise en Andains ou en réacteur (pas obligatoire) et le tamisage

 

Les étapes détaillées pour faire du compost avec des déchets ménagers :

 

1. Choisir un emplacement: Trouvez un endroit dans votre jardin ou sur votre balcon où vous pourrez placer votre composteur. Il doit être à l'abri du vent et du soleil direct.

 

2. Obtenir un composteur: Vous pouvez en fabriquer un par vous-même avec des matériaux recyclés.

 

3. Collecter les déchets ménagers: Rassemblez tous vos déchets organiques comme les épluchures de fruits et légumes, les restes de repas, le marc de café, les coquilles d'œufs, etc.

 

4. Alterner les couches: Pour un compost équilibré, alternez les couches de déchets humides (épluchures, restes de repas) et de déchets secs (feuilles mortes, papier journal déchiqueté).

 

5. Aérer le compost: Remuez régulièrement le compost à l'aide d'une fourche pour favoriser la décomposition des déchets.

 



Passez à l’action en plantant des arbres

Ce qui précède nous donne des informations essentielles pour la fabrication du compost. Le compostage entre dans la dynamique de la valorisation des déchets et ordures ménagères. Les missionnaires Oblats de Marie Immaculée lancent un appel à tout un chacun à agir pour la protection de notre environnement. L’une des actions ponctuelles est de procéder au reboisement.

Il s’agit de planter des arbres pour rétablir l’équilibre de la nature dans sa dimension écologique. C’est par ce geste que s’est achevé la session de formation sur la sensibilité écologique. La protection de notre environnement passe nécessairement par une conversion écologique personnelle. Ensuite on peut sensibiliser.


11 vues0 commentaire

Commentaires


front.png
bottom of page