top of page

« L’Afrique c’est l’Avenir » : Session Conjointe des Missionnaires Oblats de Marie Immaculée de la Région Afrique-Madagascar avec le Gouvernement central (à Dakar-Sénégal)



Du 18 au 23 mars 2024 à Dakar, précisément au Foyer de Charité du Cap des Biches, s’est tenue la session conjointe de la région Afrique-Madagascar avec le gouvernement central. Le thème qui aura guidé la session est « Pèlerins d’espérance en communion ».  Ce fut un important moment de fraternité, de communion et de renouvellement. Les supérieurs Majeurs de la région Afrique-Madagascar ont débattu d’importantes questions concernant la congrégation. De ces échanges on a pu noter des bénédictions et les défis à relever.

Premièrement l’Esprit nous inspire. Et ce fut une grande joie que de se retrouver ensemble. Nous sommes appelés à rester centrés en Jésus Christ et à vivre l’Evangile dans une conversion continue. C’est ainsi que nous pouvons imiter Saint Eugène de Mazenod à travers notre charisme.  De plus, l’Afrique est le continent de l’espérance. Cette espérance est illustrée par un grand optimisme vu le nombre croissant des vocations.

Les Oblats d’Afrique et Madagascar persévèrent dans leur engagement missionnaire, bien que vivant dans un contexte difficile. Les Missionnaires Oblats en Afrique portent beaucoup de rêves et de projets. Cela ravive leur foi en l’avenir. On note aussi un esprit de gratitude envers Dieu et envers tous les bienfaiteurs.

En outre, au milieu de toutes ces bénédictions, nous avons également pu souligner quelques défis à relever. Le nombre croissant de vocations est reconnu comme une bénédiction. Mais il pose aussi les défis d’un bon encadrement  et d’un environnement propice à une bonne formation. Ce défi en appelle un autre, celui des finances qui est bien connu.



Les missionnaires Oblats de Marie Immaculée, en particulier ceux de la région Afrique-Madagascar vivent principalement de la générosité des bienfaiteurs. Gloire soit rendue à Dieu pour la générosité de ces nombreuses personnes qui nous viennent en aide. Nous en appelons encore à cette générosité pour nous aider à répondre aux défis que nous pose notre vie missionnaire, notamment les défis de l’encadrement et de la prise en charge de nos jeunes et de nos membres déjà âgés. Le but en est de réunir toutes les conditions nécessaires à une bonne pastorale.

Qu’à cela ne tienne, nous avons été heureux de la présence des supérieurs majeurs et des membres du gouvernement central à Dakar, au Sénégal. Nous notons aussi soit dit en passant que préalablement à cette session, les membres du gouvernement central ont visité les unités de la Région Afrique-Madagascar. Ils ont pu toucher du doigt les réalités dans lesquelles vivent les Missionnaires.

Par ailleurs, les Missionnaires Oblats de Marie Immaculée sont une congrégation internationale rependue dans une soixantaine de pays dans le monde. Nous avons choisi de renforcer cette diversité par une communion synodale qui se traduit par des gestes concrets. On parle de l’échange de scolastiques, l’échange des formateurs et l’échange des missionnaires. L’objectif est de renforcer l’interculturalité en profitant de la diversité existant à tous les niveaux de la congrégation et de préparer les jeunes Oblats pour la mission.

Un autre aspect de notre mission toujours d’actualité est la question des pauvres aux multiples visages. Les pauvres d’aujourd’hui sont nombreux : les migrants, les réfugiés, les déplacés internes, etc. C’est une réalité à laquelle font face les Oblats, notamment ceux de la région Afrique-Madagascar. Dans notre engagement missionnaire, nous restons ouverts aux appels de l’Esprit. Il nous appelle à discerner comment mieux nous engager envers ces pauvres aux multiples visages.

Le respect de l’intégrité de la personne humaine nous motive dans nos interactions envers le genre humain. Qui plus est, dans notre relation à la nature, nous sommes appelés à une vraie conversion écologique en prenant soin de notre maison commune par de petits gestes au quotidien.

Pour conclure, le Supérieur Général nous a dévoilé son rêve de voir tous les oblats devenir des saints. « Vivons donc en saints déjà ici sur terre ».



Le service de communication

 

 

 

316 vues0 commentaire

ความคิดเห็น


front.png
bottom of page