top of page

L'Église du Nord-Cameroun perd un Grand Missionnaire: Le Père Ludwik Stryczek, OMI (Missionnaire Oblat de Marie Immaculée)

Dernière mise à jour : 18 juin



Le Père Ludwik Stryczek, Missionnaires Oblats de Marie Immaculée de la province du Cameroun vient de nous quitter. Il travaillait comme vicaire provincial dans la province Oblate du Cameroun,. Il était aussi le Supérieur de la Communauté Oblate située dans la Procure des missions. Le Seigneur a rappelé à lui ce vaillant missionnaire dans la nuit du 14 au 15 Avril 2024.



Ludwik Jozef Stryczek est né le 3 Août 1958 dans une famille paysanne de Jozef et de Lucia a Laka, en Pologne. Il fait ses études primaires entre 1965 et 1976 à Laka, en Pologne. Il fait une formation en électricité au ZSZ de 1973 à 1974 et fait ses études secondaires de 1974 à 1979. Il commence sa formation sacerdotale en 1979 au Noviciat à Sainte Croix. Il fait ses premiers vœux le 8 septembre 1980 et poursuit ses études au grand séminaire des Oblats jusqu’en 1986. Il fait ses vœux perpétuels le 8 Août 1984 et sera ordonné prêtre le 14 Juin 1986 par Mgr Stanislaw Napierala.

Pour ce qui est de son cursus missionnaire, il sera tour à tour vicaire et trésorier de la Maison à la Paroisse Oblate d’Ilawa (1986-1987). Trésorier au Sanctuaire Marial de Koden (1987-1989). En Décembre 1989, il va en France pour se préparer pour la mission. De 1990 à 1992, il est missionnaire à la paroisse de Guider. En 1992 il fait une expérience missionnaire dans le Sud-Est du Cameroun. Entre 1993 et 2017, il sera missionnaire à Bidzar, Tcholliré, et Bibémi. De 2017 à 2020, il est le curé fondateur de la paroisse de Padarmé. Il travaille comme Vicaire Provincial de la Province Oblate du Cameroun des 2021, jusqu’à son décès dans la nuit du 14 au 15 Avril 2024.

Le père Ludwik était connu comme un homme d’action et travailleur. Il a supervisé de nombreux travaux au sein de la province, notamment à la procure des missions. Il effectuait beaucoup de voyages missionnaires. Son dernier long voyage s’est effectué entre le 10 Mars et le 5 Avril. Il voyage de Garoua jusqu’ à Yaoundé en voiture. Il visita de nombreuses missions oblates sur la route, en saluant les missionnaires Polonais qui sont sur le chemin.  Il prit part à la session conjointe des supérieurs majeurs de la Région Afrique-Madagascar avec le gouvernement central du 16 au 25 mars 2024 à Dakar au Sénégal.

De retour à Garoua le 5 Avril de la même année, il décédera 10 jours plus tard. Les Obsèques eurent lieu à Garoua, conjointement avec celles de l'abbé Etienne Yerkou, Prêtre de l'Archidiocèse de Garoua. Les deux prêtres furent inhumés le 3 Mai 2024 à Garoua.

Par ailleurs, il est de coutume chez les missionnaires Oblats que chaque missionnaire soit enterré là où il meurt. Ce fut le cas avec des missionnaires comme le Bienheureux Joseph Gérard, Missionnaire au Lesotho, mort et enterré sur cette même terre de mission. La terre de mission de chaque missionnaire est aussi son « chez lui ». Cela traduit la dynamique de la vie donnée à travers les vœux prononcés. C’est dans cette même logique que le père Ludwik Stryczek, missionnaire au Cameroun, est enterré dans ce pays, plus précisément à Garoua dans la région du Nord.



Toutefois le Révérend Père Ludwik a gardé le contact avec sa famille en Pologne. Les membres de ladite famille ont suivi en direct la messe de requiem sur notre chaine YouTube @omicameroun1946. Cela leur a permis d’être en communion en temps réel avec les Oblats de la province du Cameroun pleurant leur confrère. Quelques jours après l’enterrement, ils ont eux aussi, depuis la Pologne, célébré les obsèques de leur frère. De nombreux Oblats et prêtres, sont venus pour la circonstance. On note aussi la présence d’un Oblat de la Province du Cameroun, le frère Jean Marie Diakanou, OMI, pour traduire la communion.

Les Funérailles du Père Ludwik Stryczek, OMI se célébreront le 10 Novembre 2024 dans la Paroisse de Padarmé dont il fut le premier curé. Nous prions le Seigneur de l'accueillir dans son Royaume. Prions pour tous les missionnaires qui comme le père Ludwik ont donné leur vie au service de l’Evangile. Toutefois, nous sommes aussi appelés à nous préparer, car nous ne savons ni le jour ni l’heure.

 

Le service de Communication

 

Comments


front.png
bottom of page