top of page

ALEXIS-MARIE ATANGANA, OMI : PREMIER PRÊTRE AFRICAIN MISSIONNAIRE AU GRAND NORD-CAMEROUN

ATANGANA Alexis-Marie a quitté ce monde presque centenaire (08/08/1923 - 02/10/2018). Missionnaire Oblat de Marie Immaculée, il a marqué son temps et l'histoire de l'Eglise catholique au Nord Cameroun.

Histoire de la vocation du Père Alexis Marie Atangana, OMI

Fils de l'archidiocèse de Yaoundé au Cameroun, le père Alexis Atangana entre au séminaire d'Akono le 16 septembre 1945, puis au séminaire saint Laurent de Mvolyé. Après la tonsure, pour son admission au sous-diaconat, Mgr René GRAFIN lui dit « M. l'Abbé, d'après le rapport que j'ai sous les yeux et après avoir consulté le Recteur, vous êtes fait pour être religieux (...) prenez un temps de réflexion et revenez me dire dans quelle congrégation vous  voulez entrer et j'y enverrai ma recommandation».

Le père Alexis prendra un temps de réflexion et de prière, dont une neuvaine à Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus. A l’issue de ce ressourcement spirituel, il opte pour les Missionnaires Oblats de Marie Immaculée. Il avait été inspiré par Mgr Yves Plumey, Oblat de Marie Immaculé et Evêque au grand Nord Cameroun. Le père Atangana  avait même eu le plaisir de rencontrer cet illustre missionnaire lors de ses visites au séminaire St Laurent.

C’est ainsi qu’Alexis Atangana rejoint la congrégation des Missionnaires oblats de Marie Immaculée en 1951. Il commence son noviciat le 26 juillet 1953 à la Brosse Montceau (France). Après ses premiers vœux le 26 juillet 1954, il est envoyé à Rome pour les études en théologie. Il est inscrit à l'université pontificale Angelicum chez les Pères dominicains. Après une spécialisation en théologie dogmatique, il fait une autre spécialisation en droit canon à l'institut de la Propaganda fide.

Le Fr. Alexis-Marie Atangana, ce brillant étudiant prononce ses vœux perpétuels à Roviano (Italie), le 08 septembre 1957; puis y est ordonné diacre. De retour au Cameroun, il sera ordonné prêtre le 08 décembre 1957 à Garoua au grand Nord-Cameroun, par l'impos des mains de Mgr Yves Plumey, omi.

L’Ordination du Père Alexis Marie Atangana et l’Eglise du Grand-Nord Cameroun

Pour l'histoire de l'Eglise qui est au Cameroun, l’Ordination du Père Alexis Atangana est un évènement historique. C’est la toute première ordination d'un prêtre africain sur cette partie du Cameroun. Cet évènement a mobilisé un grand nombre de camerounais et de tchadiens. Mgr Yves Plumey, omi de regretté mémoire, avait fait venir de toutes les paroisses de son diocèse, allant de Kousseri à Mbankim, quelques catéchistes et élèves du Cours Moyen, pour qu'ils puissent voir qu'un noir peut devenir prêtre.

Le père Alexis-Marie Atangana devenait ainsi le premier noir à être ordonné prêtre. Cette ordination faisait aussi de lui le premier africain prêtre missionnaire dans le Nord-Cameroun. Ces évènements se déroulent deux ans avant l'arrivée de Baba Simon MPEKE. Cette ordination bien que spectaculaire a également été un objet de curiosité. Cet évènement a fait tomber une compréhension erronée de la prêtrise, du prêtre et même de la religion. La religion devenait accessible à tous avec un sentiment différent.

La Mission du Père Alexis Marie Atangana (OMI) dans l’Eglise du grand-Nord Cameroun

Dès lors, commence son grand périple missionnaire. Le père Atangana Alexis Marie est envoyé à la Mission catholique de Lam puis détaché pour le secteur de Bidzar. Le jeune prêtre doit faire ses preuves. II libère son zèle missionnaire et devient fondateur de plusieurs communautés et paroisses.

Alexis Atangana, missionnaire camerounais infatigable

Ce missionnaire du grand Nord- Cameroun parcourt à pied son vaste territoire de mission. Celui-ci va de Bidzar jusqu'à Boula-Ibib en passant par Figuil et Guider. il a également un poste eucharistique à Zabifaï au Tchad.

Il fonde la toute première école primaire de la zone à Guider où il est le seul enseignant.Notons que cette zone est fortement musulmane. Cela lui donne d'être confronté à l'incompréhension des chefs musulmans. Néanmoins, il tente avec eux un dialogue religieux difficile.

Alexis-Marie Atangana chez les Toupouris à Doukoula

Par la suite, Le premier prêtre africain missionnaire au Grand Nord-Cameroun est envoyé chez les Toupouris à Doukoula. Là-bas, il bénéficiera d'un accueil fraternel de la part des chefs et du peuple.

Son travail se poursuit si bien qu'en moins d'un an la chapelle est devenue trop petite. Après Doukoula, Le père Alexis va en France pour des études en sociologie. Puis, il revient à Guider où il accueille des religieuses appartenant à la congrégation des Filles de Marie de Yaoundé. Ces dernières se voueront essentiellement aux œuvres d'apostolat.

Le père Alexis Atangana à N’Gaoundéré et à Maroua

Puis, il est envoyé comme recteur au petit séminaire de N'Gaoundéré où avec zèle, il se donne à ce ministère particulier. Avant de rejoindre le petit séminaire, Le missionnaire Alexis Marie Atangana avait bénéficié d'un congé en France. Pendant ce moment, il a eu la joie de rencontrer Marthe ROBIN, une stigmatisée, fondatrice d'une œuvre appelée « foyer de Charité ».

Ainsi, après deux ans comme recteur, en dialogue avec son provincial, il se lance dans la fondation du premier << Foyer de Charité » au Cameroun. Mgr Plumey permet à cette œuvre de s'implanter dans son diocèse, notamment dans la ville de Ngaoundéré. En marge de son office de « Père du foyer de Charité », Le père Alexis Atangana se verra confier le ministère d'aumônier militaire.

Après le foyer de Charité de Ngaoundéré, Le vaillant Alexis Atangana va à pointe Noire au Congo, puis revient prendre sa retraite dans sa famille religieuse à Maroua. Il donne des cours de droit canonique et de dogmatique au Grand-Séminaire Saint Augustin de Maroua. Il est également nommé vicaire judiciaire de la province ecclésiastique par Mgr Antoine Ntalou. Il est resté actif jusqu'au bout.

Le père Alexis-Marie Atangana, missionnaire et témoin de foi

Le père Alexis Atangana est donc devenu patriarche par l'âge et la sagesse au sens biblique comme au sens africain. Il a résumé sa vocation missionnaire par un témoignage de vie et d’amour pour le Seigneur en se mettant au service de l'humanité jusqu'au bout. Religieux, il a vécu le détachement évangélique et le dévouement au profit de sa vie missionnaire. Il est reste conscient de son devoir d'annoncer l'Evangile en parole et par l'action.

 Dans cette dynamique missionnaire, il a fait le bien comme le Christ qui passait en faisant le bien. Ce bien est vivant et plusieurs en témoignent avec émotion. Le père Atangana Alexis Marie était un oblat, ce qui signifie une offrande. Il s'est donné en intégrant dans la foi les contradictions et les incompréhensions qu'il rencontrait. Il a mené le bon combat jusqu'au bout en restant fidèle à sa vocation religieuse missionnaire.

Conclusion

En Conclusion, nous ne pouvons que dire que le Révérend père Alexis-Marie Atangana a été pour l'Eglise qui est au Nord-Cameroun, un missionnaire, une présence et un témoin fidèle jusqu'au bout. Il s'est éteint de manière providentielle en la fête des anges gardiens, le 02 octobre 2018. Qu'il reçoive la récompense promise au serviteur bon et fidèle.

Dans son mot annonçant le décès du Père Atangana, le Père Edouard Dagavounansou, alors provincial des Missionnaires Oblats de Marie Immaculée disait : « Oui, la mort vient de nous arracher un ainé, un ancêtre, « le Patriarche de la Province Oblate du Cameroun et de l'Eglise Catholique au Nord Cameroun. En effet, le Père Alexis était non seulement le premier Oblat camerounais, mais aussi le tout premier prêtre camerounais originaire du Sud, à monter au Nord, avant l'arrivée de Baba Simon.

Le missionnaire Alexis Atangana était connu pour son assiduité à la prière, son désir de communiquer le Christ aux autres (retraites spirituelles, enseignement au Grand séminaire, tribunal Ecclésiastique), son amour pour la Vierge Marie, son amour inconditionnel pour les plus délaissés et en particulier les enfants (orphelins, abandonnés), ses blagues, sa joie de vivre et sa charité.

Toutes ces vertus humaines et spirituelles du «Patriarche » vont nous manquer à jamais. Tout ceci nous donne de reconnaitre que cet homme de Dieu a été providentiel dans la vie de l'Eglise au Nord Cameroun. Qu'il reçoive de Dieu, qu'il a aimé et servi, la vie sans fin.



8 vues0 commentaire
front.png
bottom of page